1 October 2019 15h / Bitcoin

Bakkt, bonne nouvelle pour le cours du Bitcoin ?

En cette rentrée de septembre, l’actualité nous emmène aux États-Unis où le développement de produits financiers institutionnalisés s’effectue grâce à une approbation des autorités du pays. La grosse annonce que nous allons suivre de près est le lancement de la plateforme Bakkt par la société qui gère également la bourse de New York.

23 Septembre prochain — Lancement de la plateforme Bakkt Si le nom de Bakkt vous est peut-être encore inconnu, vous connaissez sans doute le New York Stock Exchange, quel rapport entre ces deux sociétés ? Elles sont toutes deux des filiales de la société ICE intercontinental exchange qui gère plusieurs des plus grandes bourses dans le monde dont le NYSE. C’est donc le fait qu’une société si importante se lance dans le développement d’une plateforme d’échange de cryptomonnaies et principalement de Bitcoin qui fait du lancement de Bakkt le 23 septembre prochain une date qui pourrait avoir un impact potentiellement important sur le cours du Bitcoin en permettant à de nombreux investisseurs institutionnels de se lancer dans la cryptomonnaie en vogue du marché.

Le projet Bakkt est mené par Kelly Loeffler, qui a expliqué lors de l’annonce de la date du lancement fin septembre que la vision et l’ambition du projet étaient de créer une infrastructure institutionnelle permettant de gérer de bout en bout les échanges d’actifs digitaux garantis par une totale régulation et acceptation des pouvoirs gouvernementaux américains.

Si les plateformes d’échange de Bitcoin sont déjà nombreuses et fleurissent depuis des années maintenant en ligne, le caractère non régulé du Bitcoin a rendu beaucoup plus compliquée l’apparition de plateforme d’échange régulée par les institutions financières classiques. C’est pour cela que le projet Bakkt a connu de nombreux déboires depuis qu’il avait été annoncé il y a plus d’un an maintenant, en effet, son lancement avait déjà dû être repoussé plusieurs fois depuis la fin de l’année 2018 ainsi que durant les deux premiers trimestres 2019.

Finalement, au cours de l’été, les derniers accords des régulateurs ont été obtenus par Bakkt qui dispose donc de l’accord de la CFTC ainsi que du département des services financiers de la ville de New York. Toujours selon les dirigeants de Bakkt, ces accords permettent d’offrir des services clairs et sécurisés pour les futurs clients qui échangeront des produits dérivés Bitcoin sur la plateforme dans les semaines à venir. Cela est le résultat de semaines de travail qui ont consisté en la réalisation de multiples tests avec les différentes parties prenantes que sont les régulateurs, les clients et les autres participants sur le marché et qui ont permis de mener des discussions avancées avec les régulateurs, y compris la très redoutée SEC qui a fini par donner son feu vert pour le lancement.

Dès lors, pourquoi le projet Bakkt pourrait être une opportunité de croissance pour le cours du Bitcoin ?

La première réponse à cette question concerne l’offre et la demande, Bakkt devrait permettre d’augmenter considérablement la demande de Bitcoins sur le marché, pourquoi cela ? Car Bakkt, en fournissant un environnement financier sécurisé, avec des produits auxquels les investisseurs institutionnels sont habitués, va permettre à ces derniers de rejoindre un marché qu’ils n’avaient pas encore pu conquérir pour ces mêmes raisons. Or, on sait que ces investisseurs institutionnels sont prêts à acheter des sommes importantes de Bitcoin afin de réaliser des plus-values à court, moyen et long terme. On en revient à notre mécanisme de l’offre et de la demande qui, lorsque la demande augmente plus vite que l’offre, entraîne une augmentation du cours du produit demandé. Ici c’est le cours du Bitcoin qui est susceptible de connaître une augmentation substantielle.

La seconde réponse concerne le fait même qu’une société comme Intercontinental Exchange, qui dirige les plus grandes bourses du monde se lance dans un projet lié au Bitcoin. En effet au cours des dernières années la communauté Bitcoin était plutôt dénigrée par les institutions financières classiques qui voyaient en cette monnaie digitale décentralisée une menace et non une opportunité. Si le Bitcoin et sa communauté sont par principe contre une appropriation de la cryptomonnaie par les institutions que sont les entreprises et les gouvernements, c’est aussi une bonne nouvelle dans le sens où une certaine appropriation de Bitcoin par ces derniers permettra d’atteindre une adoption globale plus rapidement, sans pour autant renier les caractéristiques et valeurs à l’origine de la création du Bitcoin.

Alors que tout a été dit à propos de Bitcoin dans les périodes de forte croissance du cours comme dans les périodes de forte baisse, Kelly Loeffler, à la tête de Bakkt expliquait que l’écosystème sous-jacent, c’est-à-dire les utilisateurs de Bitcoin, les applications ainsi que les plateformes n’ont cessé de se développer. C’est ainsi qu’ICE a jugé le marché du Bitcoin et des cryptomonnaies comme un marché assez mature et développé pour lancer une plateforme d’échange institutionnalisée et régulée.

Alors que nous observons donc une acceptation de plus en plus importante du Bitcoin par les institutions au travers de cette annonce il est intéressant de revenir sur une citation de Milton Friedman, célèbre économiste libéral qui avait déclaré en 1999, 10 ans avant la création du Bitcoin et en pleine bulle internet : « La seule chose qui manque, mais qui sera bientôt développée est une version numérique de la monnaie liquide. Une méthode qui permettrait de réaliser des transferts d’argent en ligne de A à B sans qu’A ne connaisse B ou que B connaisse A. »

Intéressant d’observer que 20 ans plus tard, c’est le Bitcoin qui vient combler ce besoin et que les institutions souhaitent aujourd’hui surfer sur la vague. Avec du recul, les banquiers libéraux proches de Friedman auraient mieux fait de l’écouter, heureusement pour les utilisateurs du Bitcoin qui ont aujourd’hui un accès très simple à la monnaie digitale grâce à Keplerk notamment.

Catherine Fabre
Custom Service Manager

• Publié

Voir plus d'articles de cet auteur