13/11/2020 - Nous avons apporté des améliorations à l’Envoi de Bitcoin depuis votre application. Vous pouvez à nouveau l’utiliser !

Logo de Keplerk

Keplerk Blog

Bitcoin contre Libra, Twitter et Facebook ont des avis opposés

Partagez moi

16 December 2019 04h / bitcoin

Bitcoin contre Libra, Twitter et Facebook ont des avis opposés

D’un côté, il y a le cofondateur et directeur exécutif Jack Dorsey, de l’autre : Mark Zuckerberg, le cofondateur et CEO de Facebook. Au cœur des tensions entre les deux hommes, ce n’est pas l’avenir des réseaux sociaux, mais plutôt la monnaie du futur. Alors que Jack Dorsey se présente en pro Bitcoin en assumant une vision décentralisée de la cryptomonnaie, Mark Zuckerberg a fait le choix d’une cryptomonnaie stable et centralisée avec le projet Libra. Qui ressortira vainqueur de cette bataille idéologique entre les deux hommes ?

Même s’ils sont opposés sur les caractéristiques de la monnaie digitale de demain, ce qui les rassemble est le fait qu’Internet doive disposer de sa propre monnaie. Dans cette opposition, Mark Zuckerberg semble avoir perdu le premier round. En effet, son projet Libra de cryptomonnaie indépendante gouvernée par un consortium d’entreprises mondiales a provoqué une véritable levée de boucliers des gouvernements qui étaient déjà inquiets concernant l’influence du géant américain, avant même que ce dernier souhaite concurrencer les banques centrales.

Interrogé par le Congrès américain la semaine dernière, Zuckerberg déclarait ainsi qu’il avait toujours considéré qu’une monnaie digitale dédiée aux échanges sur internet devait être créée et que cela permettrait également d’apporter une maturité financière à des millions, voir des milliards de personnes sur la planète en touchant notamment les populations des pays en développement ! Il déclarait également aux députés américains que les États-Unis devraient considérer le fait de se faire dépasser par d’autres pays qui ont déjà décidé de supporter le développement de la technologie blockchain et des cryptomonnaies. En effet, de nombreux pays comme la Suisse, Malte, l’Estonie et le Japon, proposent une législation favorable au développement des cryptomonnaies.

Jack Dorsey, lui, a fait le choix de la décentralisation pour définir la monnaie d’internet. Il décrit en effet le Bitcoin comme étant la première monnaie émanant d’Internet. Il fait pourtant le constat que le Bitcoin est encore majoritairement utilisé comme un investissement à but spéculatif et non comme une monnaie d’échange digitale.

Afin de supporter le développement du réseau Bitcoin, le PDG de twitter a décidé de créer Square crypto, une branche de la société Square qui a embauché de nombreux développeurs ayant déjà travaillé sur le réseau Bitcoin.

Selon lui, l’idée du Bitcoin a pour but de servir l’intérêt général, avec de plus, un système désigné pour être déflationniste et qui incite donc à économiser. Cela est une approche qui nous amène à repenser nos modes de consommation résolument expansionnistes aujourd’hui. Un système économique qui n’est pas forcément adapté au contexte environnemental et sociétal.

Enfin, Twitter a décidé d’interdire toutes les publicités réalisées à des fins politiques sur son réseau, une fois de plus cela montre que Twitter va dans le sens contraire de Facebook au niveau éthique avec une approche qui paraît plus responsable. Ainsi, pour Twitter comme pour une majorité d’observateurs, le Bitcoin apparaît comme étant la meilleure alternative pour créer la monnaie de demain.

Antonio Segura
Custom Service Manager

• Publié

Voir plus d'articles de cet auteur