Logo de Keplerk

Keplerk Blog

De nouveaux pays proposent un cadre sur les crypto-actifs

Partagez moi

27 November 2019 08h / bitcoin

De nouveaux pays proposent un cadre sur les crypto-actifs

Le gouvernement français a été l’un des premiers pays en Europe et dans le monde à établir un cadre légal autour des cryptoactifs et du Bitcoin en particulier. Cela permet ainsi de renforcer l’image de « Start-up Nation » prônée par Emmanuel Macron puis retranscrite sur le marché de la blockchain par Bruno le Maire lorsqu’il déclarait vouloir faire de la France un pays qui soutient la révolution blockchain grâce au vote de la loi PACTE. Aujourd’hui, la France n’est plus la seule à voir en la blockchain un potentiel de croissance, nombreux sont les pays à vouloir attirer les entreprises qui, comme Keplerk, sont source de croissance et permettent de développer les technologies de demain.

La question de la réglementation du marché des cryptoactifs est une question essentielle pour l’avenir des cryptomonnaies et du Bitcoin. Si aujourd’hui la France semble prendre le pas de cette technologie en supportant de manière réglementaire et financière son évolution, ce n’est pas encore le cas dans de nombreux pays. Si l’on observe une étude récente réalisée par la société Digital Currency Group : 53 % des PDG interrogés estiment que la question de la réglementation est un enjeu majeur dans le développement et l’adoption du Bitcoin dans le monde. Les autres enjeux majoritairement cités sont un ralentissement de la croissance économique et la cybersécurité.

Dès lors, quels sont les pays qui suivent les pas d’exemples nationaux comme la France ou le Japon afin d’apporter une réponse réglementaire favorable au développement du Bitcoin et plus globalement de la technologie blockchain ? On retrouve principalement ces pays en Europe, pas étonnant lorsque l’on sait que la Commission européenne a mis en place un observatoire des technologies blockchain et cryptomonnaies. La Suisse, l’Estonie, la Biélorussie, Malte et Gibraltar ont rapidement mis en place des réglementations favorables afin d’inciter les investisseurs à s’installer sur leur territoire. En effet, le marché de la blockchain et des cryptomonnaies représente, déjà aujourd’hui des milliards d’euros, sans compter sur son énorme potentiel de croissance à horizon 5 et 10 ans, le délai nécessaire au marché pour atteindre la maturité et l’adoption globale selon les spécialistes.

Dans toute cette agitation propre à un marché en pleine expansion, le Liechtenstein souhaite bien tirer son épingle du jeu. Le pays est déjà considéré par beaucoup comme étant partie intégrante de la « Crypto Valley » Suisse. En quelques années, ce territoire vallonné de la Suisse allemande est devenu un véritable hub pour les sociétés évoluant dans le secteur des cryptoactifs. Ainsi, c’est le vote à l’unanimité du « Token Act » qui permet aux sociétés émettrices de token comme les cryptomonnaies d’agir dans un cadre réglementé et sécurisé qui a fait passer ce petit pays situé au cœur des Alpes sur la scène internationale des cryptoactifs.

Maintenant, le Portugal, l’Ukraine et la Slovénie souhaitent suivre la même voie en établissant des réglementations favorables. Le marché des cryptomonnaies représente ainsi une belle vitrine pour ces pays qui souhaitent moderniser leur image et leur économie. La question, en Europe, réside désormais dans le fait de savoir quand l’ensemble des pays sera-t-il prêt à adopter une réglementation favorable, et si oui, jusqu’à quel niveau ? Affaire à suivre...

Jasmine Sarda
Custom Service Manager

• Publié

Voir plus d'articles de cet auteur