22 July 2019 18h / Bitcoin

Pourquoi 21 millions de Bitcoins ?

Le Bitcoin ne fonctionne pas de la même manière qu’une monnaie nationale. En effet, les banques centrales ont la possibilité de faire « tourner la planche à billets ». Dans le réseau Bitcoin, ce principe n’existe pas, il y aura 21 millions de Bitcoins émis, pas un de plus. Alors, pourquoi 21 millions de Bitcoins ? Dans les faits la réponse est très simple : car l’algorithme Bitcoin a été programmé de la sorte. Lors de sa création, la ou les personnes agissant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto ont décidé de fixer la limite du nombre de Bitcoins émis à 21 millions. L’algorithme Bitcoin n’a pas uniquement été programmé pour stopper l’émission à 21 millions. Il a été programmé afin de contrôler cette émission pour que celle-ci soit très importante dans les premières années puis progressivement dégressive. De ce fait aujourd’hui, près de 85 % des Bitcoins sont déjà en circulation. Ils ont été émis en seulement 10 ans à travers l’activité de minage. On pourrait alors croire que les 21 millions de Bitcoins seront rapidement atteints, mais ce n’est pas le cas. Les prévisions estiment l’arrivée à la limite des 21 millions aux alentours de l’année 2140 ! Pourquoi la courbe d’émission des Bitcoins est-elle si décroissante ? Car le nombre de Bitcoins émis lors de la validation d’un bloc est prévu pour être divisé par deux tous les 210 000 blocs. Dans les premières années, une validation émettait 50 Bitcoins, puis 25, aujourd’hui la validation d’une transaction émet 12,5 Bitcoins qui servent de récompense aux mineurs. Ce procédé est appelé le « Halving du Bitcoin ». On estime que la prochaine réduction qui portera l’émission à 6,25 Bitcoins par validation aura lieu aux alentours de mai 2020. Selon les principes économiques de l’offre et de la demande, ce procédé d’émission devrait permettre de faire augmenter le cours Bitcoin de manière importante, car si la demande augmente, l’offre, elle, diminue progressivement.

Amanda Nguyen
Custom Service Manager

• Publié

Voir plus d'articles de cet auteur